Les secrets de l’aloe vera

Partager l'article

Depuis 6 000 ans, l’aloe vera est utilisé en phytothérapie (traitement des maladies par les plantes ou leurs extraits, et en dermatologie ou en cosmétologie). Ces dernières années l’aloe vera est devenu un indispensable d’une bonne routine cocooning. Malheureusement cette plante à quelques effets  indésirables.

Nom scientifique : Aloe veraAloe barbadensis

Noms communs : aloès, lys du désert

Nom anglais : Aloe vera

Classification botanique : famille des liliacées ( Liliaceae )

Formes et préparations : gel, lait, jus, gélules, lotions, crèmes, boissons

Histoire de l’utilisation de l’Aloe vera en phytothérapie

L’Aloe vera trouverait ses origines en Afrique et dans quelques îles situées dans l’océan Indien. Le gel de cette plante était déjà employé pour soigner les problèmes de peau et la constipation dans la Grèce Antique et en ancienne Egypte. Pour certains historiens, les Espagnols auraient importé les premières plantes d’aloès en Amérique, autour du XVIe siècle. En 1820, il est fait mention de l’Aloe vera dans la pharmacopée officielle des États-Unis et, en 1935, un groupe de médecins américains y a eu recours dans le traitement brûlures consécutives à l’exposition aux rayons X. Depuis, l’intérêt pour cette plante aux cent vertus n’a cessé d’augmenter à travers le monde.

Composition de l’Aloe vera

L’Aloe vera fait partie des monocotylédones. Le plant mesure environ 70 cm de hauteur, ses racines sont peu profondes, et il est constitué d’un nombre variable de feuilles charnues, de forme triangulaire et pointue aux extrémités. De petites épines jaune pâle sont souvent présentes sur le pourtour de ses feuilles.

La feuille est composée de :

  • Le suc, également appelé latex ou sève​, contenu dans le tronc et dans l’épiderme supérieur et inférieur de la feuille, renferme 80 ingrédients dont 15 à 40 % d’aloïne ou barbaloïne​. Le latex reconnu pour ses propriétés fortement laxatives, ce composant présente néanmoins un risque d’irritation, voire d’intoxication, à forte dose, ce qui proscrit aujourd’hui l’usage du suc en tant que supplément alimentaire.
  • La pulpe​, parfois désignée sous les termes de tissu mucilagineux ou gelée mucilagineuse, constitue l’intérieur des cellules de la zone centrale de la feuille. Prélevée par retrait de l’épiderme, elle constitue la partie intacte charnue de la feuille et renferme le précieux gel ou mucilage visqueux d’aloé-vera. Composés de 75 molécules aux effets synergiques, pulpe et gel sont une source exceptionnelle d’eau (respectivement 98,5% et 99,5%) et de nutriments, bénéfiques au bien-être et à la beauté de la peau. En effet, leurs propriétés remarquables en font un actif de choix pour la formulation de soins dermo-cosmétiques ou de compléments alimentaires.

Principes actifs

Dérivés anthracéniques de la sève : aloïne, aloe émodine, aloïnosides et hydroxy-aloïnes.

Mono et polysaccharides : cellulose, mannose, glucose, aldopentose et L-rhamnose.

Acides aminés : aspartique, isoleucine, hydroxiproline, lysine, méthionine, phénylalanine, théonine, valine, leucine (acides aminés essentiels) et proline, sérine, tyrosine, acide glutamique, alanine, arginine, cystine, glycine, histidine (acides aminés secondaires). Vitamines : A, B1, B2, B3, B6, B9, B12 et PP.

Éléments minéraux : calcium, cuivre, chrome, chlore, lithium, fer, manganèse, magnésium, phosphore, sodium, potassium et zinc. Enzymes : catalase, amylase, lipase, cellulase, oxydase et phosphatases.

Autres éléments : aloénine, aloésine, acide cinnamique, résistanol, lignine, acide chrysophanique, saponines, huiles volatiles et choline.

Utilisation et postologie de l’Aloe vera

– En gel, l’ Aloe vera doit être appliqué en minces couches, directement sur la peau.

– En jus, une consommation de 50 ml par jour constitue une dose maximale.

– Sous forme de gélules, la posologie recommandée est de 200 à 300 mg par jour.

Précautions d’emploi de l’Aloe vera

Il est préférable de privilégier les marques qui ne contiennent pas d’aloïne. Il convient d’éviter les expositions au soleil, après une application de gel d’ Aloe vera sur la peau, en raison du risque de photosensibilisation.

En usage cutané les effets secondaires possibles sont sont une augmentation des urines, des sells et parfois de la diarrhée etant donné que l’aloe vera fait travailler les intestins, le côlon, l’estomac et le foie pour mieux nettoyer, dans ce cas il faut diminuer les doses.

Des crampes abdominales et des diarrhées peuvent survenir lorsque le latex d’ Aloe vera est utilisé en fortes doses ou pendant une longue période, il est fortement déconseillé aux femmes enceintes car il favorise les contractions utérines et aux femmes qui allaitent. 

Les variétés d’Aloès les plus utilisées

On compte pas moins de 400 variétés différentes d’aloès dont une demi-douzaine seulement sont utilisées en phytothérapie et en dermo-cosmétique, les plus courantes sont: 

  • L’Aloe barbadensis

  • L’Aloe saponaria

  • L’Aloe succotrina

  • L’Aloe curaçao

  • l’Aloe capiensis

  • L’Aloe ferox

On arrive à la fin de l’article, merci de l’avoir lu, faites attention mes dames, même un produits naturel à des effets indésirables.

XOXO 

 

2 thoughts on “Les secrets de l’aloe vera

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *